Mon nom est Suzanne,
et c'est mon histoire SBH.

Je suis l’aînée d’une famille de sept enfants, tous nés à l’Hôpital Saint-Boniface. J’ai maintenant moi-même deux enfants, aussi nés à l’Hôpital Saint-Boniface, et les choses ont bien changé.

Je suis née le 29 novembre 1970, un dimanche de Coupe Grey! Les Alouettes de Montréal affrontaient les Stampeders de Calgary, à Toronto. Quand mes parents sont arrivés à l’hôpital cette journée-là, il n’y avait rien d’autre à faire que d’attendre que le bébé (moi) se pointe le nez. Mon père s’est donc fait dire qu’il pouvait partir s’il le voulait. Il n’a pas pu résister à cette invitation et est donc retourné à la maison pour regarder le match de la Coupe Grey à la télévision! Après ma naissance, mon père est reparti à l’hôpital pour faire ma connaissance. Il n’était pas présent à l’accouchement, mais c’était chose commune à l’époque.

Transportons-nous maintenant en 2001, alors que je portais notre premier fils. Le travail a duré plus de 24 heures. Lorsqu’on m’a annoncé qu’une césarienne était nécessaire pour mettre au monde mon bébé, j’étais terrifiée. Heureusement, mon mari a été non seulement à mes côtés en tout temps, le personnel de l’hôpital a fait de lui un membre de l’équipe. Il m’a aidé à marcher pour provoquer le travail, me donnait des morceaux de glace à croquer et m’a accompagné tout au long de cette expérience.

La césarienne s’est bien déroulée et mon mari était même présent à l’arrivée de notre très gros garçon en pleine santé! Depuis, nous avons eu un deuxième enfant, une fille née à l’hôpital par césarienne planifiée. Cette expérience a été beaucoup moins stressante!

Malgré les changements de culture par rapport au rôle du père durant la naissance d’un enfant, une chose est restée la même au fil des décennies : l’accueil, la gentillesse et la compassion du personnel. Les temps ont peut-être changé, mais je suis contente que certaines choses soient restées les mêmes. Je m’appelle Suzanne, voici mon Hôpital Saint-Boniface.